ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL DES APPRENANTS

Environnemnet de travail sain et serein
Environnement de travail propice aux apprentissages

Avant même de me lancer dans une multitude de méthodes de travail, il me semblait primordial, en tant qu’enseignante, de créer un environnement de travail propice aux apprentissages. Il est souvent négligé mais tellement essentiel !

L’IMPORTANCE DE L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

On observe en effet que l’environnement de travail a toute son importance dans la plupart des entreprises. La productivité, le bien être tout comme l’autonomie des employés travaillant en équipe sont des arguments mis en avant. La question se pose également pour ce qui est de l’environnement de travail des apprenants.

Si l’on prend le cas du monde du travail, nombre d’articles, issus de recherches, ont mis en avant l’importance d’un bon éclairage, d’un air de qualité ou encore d’un espace paisible. Outre le cadre, les employés s’engagent davantage dans leur travail s’ils ont une liberté de choix, de la diversité dans les espaces de travail comme des zones de détente, de concentration ou d’échanges. Ils peuvent ainsi choisir où et comment travailler, en équipe ou isolé pour pouvoir se concentrer.

Ces besoins se retrouvent dans l’environnement de travail des élèves. L’objectif est de favoriser leurs apprentissages en instaurant un climat de bienveillance, de bien être dès la maternelle jusqu’à l’université.

LA DIMENSION PHYSIQUE DE L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Pour ce qui est de la dimension physique, il faudrait créer un espace chaleureux et modulable à volonté en fonction des activités pédagogiques prévues. Si vous prenez les classes de maternelles, vous avez des espaces différenciés en fonction des activités manuelles, lecture, repos etc.

On observe que ces espaces disparaissent une fois que les apprenants prennent de l’âge, alors qu’ils ont eux aussi besoin de salles qui faciliteraient les ateliers de Design Thinking, les travaux collaboratifs autour d’une table ronde ou encore une classe permettant les jeux de rôle.

 Force est de constater que toutes les salles suivent la même et éternelle configuration : elles sont impersonnelles et froides. Le tableau et le bureau de l’enseignant se trouvent à l’avant et des rangées de tables alignées leur font face. Dans notre centre de formation, nous avons la chance d’être équipés informatiquement. Ceci est un avantage lorsque le travail nécessite un poste informatique, mais il semblerait que l’on oublie l’apprentissage qui se fait autrement que derrière un écran.

LA DIMENSION HUMAINE DE L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Certes un cadre personnalisé et chaleureux serait un plus pour l’enseignant et l’apprenant. Ils auraient l’impression de sentir cet espace comme le leur tout comme le ferait un employé qui personnalise son bureau. Cependant, dans les lycées, comme dans les centres de formation, tout le monde change de salle, la personnaliser est donc matériellement difficile.

Ces postes et ces tables alignées me semblent être un obstacle à l’échange, la collaboration. L’enseignant et les apprenants se retrouvent dans des cellules séparées ; celle de l’orateur, celle de l’audience.

L’approche Agile m’a permis de créer cet espace de travail bienveillant et chaleureux, en me centrant sur les relations humaines.

MA RENTRÉE TYPE

IceBreaker

Tout d’abord je commence ma rentrée par un Ice breaker afin de créer du lien avec mes nouveaux étudiants et les amener à se connecter les uns aux autres. J’en fais de même avec mes deuxièmes années, pour une reprise de contact. J’aime beaucoup celui du Totem, il permet cette connexion aux autres et par la même occasion la révision du lexique animalier en anglais. Les retours sur cet Ice Breaker sont très positifs. Une fois l’activité terminée nous débriefons sur cette dernière. Nous voyons ce qu’elle a pu nous apporter et comment il est possible de l’améliorer.

Théorie participative


J’enchaîne ensuite sur la présentation de l’approche Agile de manière interactive en m’appuyant sur l’approche des 4C. Ils écrivent individuellement sur post-it ce que leur inspire le mot ‘agilité’, ce qu’ils en connaissent. Ils le collent ensuite au tableau et nous échangeons autour du concept. Nous parlons également d’esprit d’équipe, de communication, de valeurs, toujours de manière participative. Sans s’en rendre compte, ils définissent ce qu’est l’agilité.

Team building

Nous mettons finalement en pratique cette approche agile par un team building. La classe est divisée en plusieurs équipes. La mission est de penser à un nom d’équipe commun, avec 4 valeurs, une devise ainsi qu’un blason. Nous définissons ensemble le temps que cela va leur prendre. Une fois la mission terminée, chaque équipe, à tour de rôle, présente à la classe le fruit de leur travail. Nous soldons l’atelier par un vote individuel de l’équipe gagnante. Cet atelier a l’avantage de mettre les apprenants dans la collaboration, sur un sujet qui concerne toute la classe.

À l’issue de cette rentrée, les apprenants ont appris sur eux-mêmes et les autres. Ils abordent aussi des concepts qu’ils retrouveront en entreprise dans un environnement centré sur le bien-être de l’individu.  Dès le premier cours, ils entrent dans la collaboration, l’auto-organisation et apprennent ensemble en partageant leurs connaissances et expériences. Un cadre de bienveillance est posé ensemble. 

Reflexion

Il y a par ailleurs un questionnement quant à la vision qu’ils ont de l’anglais; son importance et l’utilisation qu’ils en ont. Je pose aussi la question de leurs attentes dans cette matière et me renseigne sur leurs besoins. Cet échange me permet d’orienter l’approche Agile en l’ajustant au mieux à mes apprenants.

Pour ce qui est des épreuves d’anglais, je ne leur fais pas une présentation dite magistrale. Ce sont eux qui, collectivement, parviennent à les définir en échangeant et recherchant sur Internet. 

Il est à noter que les déplacements sont fréquents dans une séance. Personne ne reste statique et je suis bien souvent moi-même au fond ou bien à naviguer entre les équipes.

MES OUTILS DE BIENVEILLANCE ET BIEN ÊTRE

Outils de bienveillance et bien-être

Les séances suivantes se déclinent sur le collectif, le collaboratif en prenant soin de respecter et faire respecter notre cadre de bienveillance. On y développe l’écoute active, l’empathie, la communication non violente. On apprend à accepter ses propres erreurs et celles des autres mais aussi à célébrer des réussites, et à s’encourager.

Comme le système éducatif fonctionne sur le résultat (note oblige) j’utilise régulièrement le feedback et la rétrospective pour mettre l’apprentissage au cœur.

Les activités et supports sont variés. Et si le collaboratif est essentiel, il y a également un temps pour le travail individuel, qui est nécessaire à chaque apprenant pour qu’il sache où il en est dans son propre apprentissage.

Finalement, j’apporte une petite touche personnelle avec une méditation de 5 minutes pour que les esprits s’apaisent et soient prêts à se concentrer.

Si la dimension physique est difficile à modifier, développer la dimension humaine est ce qui fera toute la différence. L’apprenant a ce besoin d’être reconnu et entendu en tant qu’individu dans un groupe classe. Et j’ajouterais que transformer le groupe en équipe apporte une émulation incroyable.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest

Inscrivez-vous à notre newsletter

Plus d'articles

Amélioration
Non classé

La rétrospective dans l’apprentissage

Comment l’animer ? Quand la mettre en place ? Qui fait quoi ? Qui participe ?   Venez apprendre gratuitement lors de notre atelier du 12 JANVIER de 18h30 à 20h en

équipe agile
Non classé

Atelier en ligne gratuit tous les mardis !

Comment créer une équipe d’apprenants agiles solide Vous êtes formateur ou enseignant ? Dans cet atelier vous allez vivre une série de exercices qui vont

Contact

Suivez nous

Organisme de formation : 1175598447

Formation certifiée par

datadock